Sainte Terre d'Exil

Un lieu de détente rien que pour nous. Bon d'accord, pour vous aussi.
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Philosophons un brin....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Léo
SVC
SVC
avatar

Masculin Nombre de messages : 2179
Age : 39
Date d'inscription : 05/12/2008

MessageSujet: Philosophons un brin....   Lun 30 Nov - 23:11

Un forum ,si réputé que le notre, ne peux pas se passer de quelques réflexions philosophiques sur un sujet, disons, inutile....
Il est temps d'y remédier mes amis alors , philosophons !!!


1er Sujet
:

Ne désirons-nous que les choses que nous estimons bonnes ?

_________________

Vita brevis, ars longa, occasio praeceps, experimentum periculosum, judicium difficile. (Hippocrate)
Revenir en haut Aller en bas
HELL
Interné
Interné
avatar

Masculin Nombre de messages : 1383
Age : 28
Date d'inscription : 02/12/2007

MessageSujet: Re: Philosophons un brin....   Mar 1 Déc - 0:27

tout cela dépend si on a une dépendance à ces choses (alcool, tabac ...)

on peut les désirer tout en sachant que c'est de la merde
Revenir en haut Aller en bas
Belgarath
D.O.C.R.E.
D.O.C.R.E.
avatar

Masculin Nombre de messages : 2946
Age : 33
Date d'inscription : 22/08/2009

MessageSujet: Re: Philosophons un brin....   Mar 1 Déc - 11:12

Moi je dirai que tout dépend ce que nous considérons comme bon.
Est-ce nous le considérons comme bon ou la société le considère comme tel?

Par exemple être sado-masochiste n'est pas considéré comme bon du point de vue de la société, pourtant nous pouvons le désirer. ce n'est qu'un exemple, je ne parle pas pour moi.
Après si nous poussons le raisonnement plus loin, un violeur peut se dire la même chose.

En même temps le desire est une envie profonde de faire/d'avoir une chose. Donc nous la considérons forcemment bonne pour nous.

Très bonne initiative léo
Revenir en haut Aller en bas
Léo
SVC
SVC
avatar

Masculin Nombre de messages : 2179
Age : 39
Date d'inscription : 05/12/2008

MessageSujet: Re: Philosophons un brin....   Mar 1 Déc - 13:55

Hummmm j'aime bien ton point de vue Belgrade, mais il nous arrive parfois de désirer quelque chose tout en sachant que ce n'est pas bon pour nous.... un exemple : quand le R. prends des substances illicites, il le désire énormément mais il sait aussi que ce n'est pas bon pour lui... mais d'un autre coté il sait que ça lui fera du bien ( le Rév en vol ) et donc le désire.... compliqué tout ça... dommage que je ne prenne plus ce genre de produit moi aussi sinon, je vous aurez fait une disserte complète dessus !!!

_________________

Vita brevis, ars longa, occasio praeceps, experimentum periculosum, judicium difficile. (Hippocrate)
Revenir en haut Aller en bas
Scrat
Exilé
Exilé
avatar

Masculin Nombre de messages : 1818
Age : 30
Date d'inscription : 13/07/2009

MessageSujet: Re: Philosophons un brin....   Mar 1 Déc - 14:37

Alors, tout d'abord, je suis surpris que Hell n'est pas évoqué autre chose que l'alcool et le tabac dans son post...
Ensuite, la réponse à la question, pour moi, c'est non! (ou comment avoir 0/20 en philo! )
Cette question me rappelle le bonheur, que certains sur ce forum ont probablement dû étudier... Pour certains, le bonheur n'est autre que de plier à tous ses propres désirs, pour d'autres, le bonheur n'existe pas (Marx je crois). Dès que nous désirons quelque chose, nous galérons pour y arriver, et une fois qu'on y arrive, la satisfaction d'accomplissement éphémère redescend rapidement pour laisser place à un autre désir... Bref, une boucle sans fin et plutôt pessimiste!

_________________
Moi, comme mon gland
Terreur tout court
Revenir en haut Aller en bas
HELL
Interné
Interné
avatar

Masculin Nombre de messages : 1383
Age : 28
Date d'inscription : 02/12/2007

MessageSujet: Re: Philosophons un brin....   Mar 1 Déc - 14:47

bin si tu pense au sexe, il n'est pas du tout mauvais pour le corps même si on est dépendant
au contraire il est recommandé pour guérir certain maux de tête (souvent imaginaire ) et permet d'avoir une peau seine et des cheveux soyeux (si si c'est vrai ^^)

mis à part les maux de muscle ou autre bleu et griffure
Revenir en haut Aller en bas
Lilly
Lilly la Tigresse
Lilly la Tigresse


Féminin Nombre de messages : 4061
Age : 34
Date d'inscription : 10/05/2008

MessageSujet: Re: Philosophons un brin....   Mer 2 Déc - 13:38

"moi, se dit le petit prince, si j'avais cinquante-trois minutes à dépenser, je marcherais tout doucement vers une fontaine... "

Le Petit Prince (1943)

que ceux qui n'ont pas lu "la première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules" de Ph. Delerm me jettent la première... pierre.
Revenir en haut Aller en bas
Sainte Sophie
Impératrice
Impératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 3772
Age : 32
Date d'inscription : 02/12/2007

MessageSujet: Re: Philosophons un brin....   Mer 2 Déc - 14:35

Revenir en haut Aller en bas
Lilly
Lilly la Tigresse
Lilly la Tigresse


Féminin Nombre de messages : 4061
Age : 34
Date d'inscription : 10/05/2008

MessageSujet: Re: Philosophons un brin....   Mer 2 Déc - 15:49

je vais te le faire envoyer !

ce que je voulais dire bien évidemment, c'est que - au-delà de la discussion sur le bonheur à laquelle j'aurais envie de donner la réponse de Solon à ... Darius je crois (je vais faire des recherches) - il me semble clair que le meilleur moment réside dans l'attente, dans le chemin qui te mène à la chose convoitée... l'instant précis ou les lèvres vont toucher le jet d'eau de la fontaine lorsque tu as soif (ou la gorgée de bière, c'est Solon selon). Faites une fois l'expérience d'avoir très soif, mais vraiment très soif, un jour d'été. Et mettez en pratique, je vous jure que l'instant magique, c'est celui ou les lèvres se fondent dans le filet d'eau fraiche.

Quand à la réponse de ce sacré Solon à ... Darius (je suis pas sûre Darius, mais je vais faire etc. bis repetita) au sujet du bonheur, et qui pour moi est la meilleure réponse qu'on puisse trouver, si ça vous intéresse, je vous raconte volontiers l'histoire. Mais c'est un peu long et je voudrais pas être pontifiante, alors dites-moi si ça vous intéresse vraiment
Revenir en haut Aller en bas
Le Reverend
Exilé
Exilé
avatar

Masculin Nombre de messages : 5066
Age : 32
Date d'inscription : 01/12/2007

MessageSujet: Re: Philosophons un brin....   Mer 2 Déc - 19:32

Je veux bien la longue histoire de Salus et Darion !
Et aussi la différence entre "pontifiant" et "lénifiant", deux mots qui me subjuguent bien que je ne les ai jamais utilisés a l'oral

Bon on va encore dire que nos sujets partent en cacahuète et qu'au bout de trois posts on comprend rien au forum Exil...

Donc...

Citation :
Ne désirons-nous que les choses que nous estimons bonnes ?

Alors, Descartes a tenté de prouver de manière logique que le monde existe (je pense, donc je suis) pour ensuite prouver que Dieu lui aussi existe, mais au final il s'est rendu compte que ca ne marchait pas donc... Ah non c'est pas le sujet...
Essayons plutôt Platon alors... Dans l'allégorie de la caverne, les hommes enchainés regardent les ombres passer sur un mur / entendent les voix, et prennent cette illusion pour la réalité... Mais il est difficile dans notre ignorance de désirer l'idée enchanteresse du Bien, du Beau et du... Merde, c'est pas le sujet non plus...

Bon c'est pas avec mes maigres souvenirs philosophiques que je vais répondre a cette question

Puis ca serait tellement plus simple de se demander : "Ne désirons-nous que les femmes que nous estimons bonnes ?
On va éviter le scandale, Sainte Sophie rode !! :D

_________________
Terreur de l'Inquisition et du Bescherelle Laïque
Revenir en haut Aller en bas
http://lcfp.forum-actif.net
Lilly
Lilly la Tigresse
Lilly la Tigresse


Féminin Nombre de messages : 4061
Age : 34
Date d'inscription : 10/05/2008

MessageSujet: Re: Philosophons un brin....   Jeu 3 Déc - 9:17

ne compte pas sur moi pour recentrer le sujet

Donc pour l'histoire de Solon... (je rassemble mes souvenirs z'épars)

...

Il était une fois un empereur fort riche et fort orgueilleux qui se nommait Darius (enfin je crois, il faut que je vérif.. PAF ! aïe) et un sage de passage. Et Dieu sait que ce n'est pas très sage, pour un sage, que d'être de passage. Mais passons.

Donc notre homme, Solon, est amené devant l'empereur Cyrus (tout compte fait, je crois bien qu'il s'appelait Cyrus) qui lui demande "Dis-moi, Solon, on te dit sage et bien que tu sois de passage, saurais-tu me donner le nom d'un homme heureux ? Cumulus, en disant ces paroles, s'attendait bien évidemment à ce que Solon le nomme, lui, le grand Empereur, à la tête de tout un tas de merveilles et de possessions qu'il venait d'énumérer devant le sage (dois-je rappeler qu'il était juste de passage ?).

A la grande surprise de Cumulus, Solon lui cita le nom d'un grec illustre (je vous fais grâce du nom) (mais ce n'était pas Léonidas) qui avait connu une vie familiale prospère, joui d'une haute notoriété parmi ses semblables et qui était mort en combattant vaillamment je ne sais plus quelle tribu circumvoisine (je rappelle que la Vertu suprême pour un grec consistait à mourir avec panache au combat, en foutant un maximum de pains dans la tronche de l'ennemi). Assez impressionné par le récit de la vie du gaillard, Alto Stratus (Alto c'était son prénom, ça me revient) resta coi l'espace d'un instant, puis revint à la charge avec son "homme heureux", persuadé que ce coup-ci, Solon allait le citer lui-même en exemple.

Mais voilà notre Solon de donner un autre nom, puis un troisième encore, de personnages dont il énuméra les qualités anté-mortem avec beaucoup de fougue. Sans jamais citer le pauvre empereur dans la liste des hommes heureux, au point que Cumulo-Nimbus s'en offusqua.

- "Ah traître, et mon bonheur à moi, qu'en fais-tu ? Tu le mets donc plus bas que terre, puisqu'il n'égale pas celui de vulgaires citoyens ?"

Solon posa posément son fer à faire des guipures au bas des jupettes (vous ai-je dit qu'il était en train de repasser ? non ? il était roi de la guipure et c'était une époque où les hommes étaient coquets dans leurs vêtements).

- "Empereur Nimbus, répliqua Solon, ne sais-tu pas que la divinité est souvent capricieuse et jalouse à l'égard des hommes ? Combien de fois, dans le cours d'une vie, ne se trouve-t-on pas en face de choses qu'on voudrait éviter ? Une vie humaine dure en moyenne 70 ans, soit environ mmmbl bmmmbll gna gna plus les mois intercallaires ...vingt-six mille deux cent cinquante jours ! Et bien de tous ces jours, pas un ne ressemble à l'autre. L'homme, Nimbus, est le jouet de la fortune. Tu as d'immenses richesses, tu règnes sur des milliers de sujets, mais te dire que tu es heureux, je ne pourrai le faire que le jour où toute ta vie sera terminée sans malheurs.

- L'homme riche n'a que deux avantages : il peut satisfaire tous ses désirs et supporter les coups de l'adversité. Mais le pauvre qui a la chance avec lui a bien d'autres avantages. Il n'a pas a supporter les coups de l'adversité puisque sa chance l'en préserve. Il ignore la maladie, les chagrins, les infirmités. Ses enfants se portent bien, ils sont beaux, et pour peu que sa vie se termine sans histoires, le voilà cet homme heureux que tu cherches !

- Tant qu'il n'est pas mort, ne dis pas qu'un homme est heureux, tout au plus qu'il a de la chance. Tu ne peux appeler heureux que celui qui a connu tous les bonheurs possibles et les a conservés jusqu'à sa mort. En toutes choses, Crassus, il faut considérer la fin."

Ces paroles vous le devinez, l'orgueilleux Arcturius les goûta fort peu.

- Oui et ben c'est çui qui dit qui l'est et pour ton treizième salaire, tu repasseras !

(D'ailleurs maintenant que j'y pense, on avait pas encore inventé le calendrier Grégorien ce qui rendait fort délicat l'attribution d'un treizième salaire, fusse à ce sage Solon qui repassait pourtant si bien.)

L'histoire ne s'arrête pas séant, vous l'imaginez volontiers.

A peu de temps de là, les malheurs les plus divers et variés commencèrent à s'abattre sur la tête du pauvre Empereur Gugus. Fidèle au schéma tragique, le balancier du destin lui revint désormais en pleine poire, et pas qu'un peu, mon neveu.

C'est d'abord son fils préféré qui morfla, accident de sanglier au cours d'une chasse, l'airbag n'avait pas fonctionné. Puis ce fut l'envahissement et le saccage de la ville par un empereur mal-intentionné et d'humeur conquérante (encore un Cyrus, je crois, ne donnez jamais ce prénom à vos enfants) Le tout, suite à une mauvaise grippe de l'oracle de Delphes et qui avait fait mal interpréter son sibyllin "râââh-tchâââ" en un "aux armes citoyens" vengeur, certes ! mais hélas mal jaugé en regard des forces en concurrence.

Bref, revoilà notre orgueilleux Abribus bien mal en point et lié sur le bûcher de son supplice, position on en conviendra des plus désagréable, au coeur même de cette ville dont il était auparavant le maître estimé.

Au moment fatal où arde la flamme, il lève les yeux au ciel et soupire par trois fois "Solon" songeant avec amertume aux paroles du vieux sage. Pensant qu'il s'agissait là d'une nouvelle divinité et fort curieux de savoir à qui Sugus s'adressait, le conquérant Cyrus, qui avouait un penchant trouble pour la presse people chez son coiffeur, s'enquit du-dit Solon. Et fort poliment, Abribus (on a beau être sur un bûcher et tout prêt d'être transformé en spare-ribs, on n'en est pas moins entre gens du monde) lui répondit et lui narra fort complaisamment l'histoire en quelques mots.

Le peu qu'il lui avoua intrigua suffisamment Cyrus pour qu'il ordonne d'éteindre le barbecue, mais z'hélas, trop tard, la flamme ronfle, sonore et joyeuse et près du feu qui chante, viens tout près de moi, dans la nuit troublante, je n'attends que toi. La nuit, les flammes ont bien le droit de ronfler aussi un peu, non ?

Comprenant à l'agitation ambiante que le nouveau tyran avait changé, si ce n'est ses francs lourds contre des euros, tout au moins d'intentions à son égard, Cornedurus re-lèva les yeux au ciel, que ça en devient une manie, et implora cette fois-ci Apollon avec qui il était resté bon copain depuis le service militaire. Et voilà-t-y pas qu'Apollon, bon prince, fait pleuvoir d'un ciel l'instant auparavant pur et bleu radieux, des trombes d'eau qui éteignent fort opportunément le bûcher (ah merde, on avait dit qu'il faisait nuit. comment m'en sortir ? glissons, personne n'aura peut-être remarqué).

Donc une fois détaché, notre ami Barbapus raconta très humblement - il était devenu humble d'un seul coup, comme quoi, la vie, des fois... - la visite de Solon et la petit leçon de philosophie qui en était découlée.

Fort sagement, Cyrus décida qu'étant lui aussi un homme, le même genre de mésaventures pourrait lui pendre au nez et puis aussi qu'il valait peutêtre mieux se concilier les bonnes grâces d'un type qui faisait pleuvoir rien qu'en beuglant vers le ciel, ça pourrait toujours être utile en cas de feu de forêt.

Il promut donc l'ex-Empereur au grade d'esclave et de conseiller privé et alla son chemin (qui ne fut pas très heureux non plus, mais je vous épargne pour aujourd'hui).

Depuis, le truc de l'histoire qui suspend l'arrêt de mort a été récupéré fort ingénieusement par une certaine gourgandine de Chez Rasade, mais tous, dès à présent, vous saurez c'est Sacapus qui l'avait inventé EN PREMIER !


Bien.

Pour ceux qui auraient fait leurs humanités, je conseille in fine la lecture des paroles de "O fortuna Imperatrix Mundi" (les autres dém**ez-vous pour la traduction )

O Fortuna
velut luna
statu variabilis,
semper crescis
aut decrescis;
vita detestabilis
nunc obdurat
et tunc curat
ludo mentis aciem,
egestatem,
potestatem
dissolvit ut glaciem.

Sors immanis
et inanis,
rota tu volubilis,
status malus,
vana salus
semper dissolubilis,
obumbrata
et veleta
michi quoqque niteris;
nunc per ludum
dorsum ludum
fero tui sceleris.

Sors salutis
et virtutis
michi nunc contraria,
est affectus
et defectus

semper in angaria.
Hac in hora
sine
corde pulsum tangite;
quod per sortem
sternit fortem,
mecum omnes plangite!



Mais maintenant, je me demande si Solon n'avait simplement juste pas cité l'empereur Crésus (ah ça y est, c'est ça, Crésus, je le tiens enfin !) parce qu'il avait tout simplement oublié son nom ?

édit : j'aimais mieux avant, quand j'éditais mes fautes d'orthographes sans que ça se remarque ....

édi ter : dois-je donc ici-bas me faire remarquer par un nombre d'édition croissant chaque fois que j'ajoute un "s" à mon texte ? que fais l'admin ??


Dernière édition par Blueberry Lilly le Ven 4 Déc - 0:31, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lilly
Lilly la Tigresse
Lilly la Tigresse


Féminin Nombre de messages : 4061
Age : 34
Date d'inscription : 10/05/2008

MessageSujet: Re: Philosophons un brin....   Jeu 3 Déc - 9:33

Demain, la différence entre pontifiant et lénifiant


je suis une grande spécialiste des deux
Revenir en haut Aller en bas
Scrat
Exilé
Exilé
avatar

Masculin Nombre de messages : 1818
Age : 30
Date d'inscription : 13/07/2009

MessageSujet: Re: Philosophons un brin....   Jeu 3 Déc - 15:31

Wow! Toi, tu devais rendre des copies de philo plus grosses que le sac du prof nan?
Et histoire de ne pas du tout recentrer le sujet, ce ne serait pas le geiko qui ait répondu à un moment? Il y a une de ses fautes fétiches dans un post
Lilly ou Geiko? a écrit:
Quand à la réponse de ce sacré Solon à

_________________
Moi, comme mon gland
Terreur tout court
Revenir en haut Aller en bas
Lilly
Lilly la Tigresse
Lilly la Tigresse


Féminin Nombre de messages : 4061
Age : 34
Date d'inscription : 10/05/2008

MessageSujet: Re: Philosophons un brin....   Ven 4 Déc - 13:52

non, c'est tout de mon cru, l'eusses-tu ? cru, je veux dire.


mais comme c'était hier matin et qu'au bout d'une heure, il s'agissait quand même d'aller faire autre chose que de tapoter sur mon ordi, j'ai accéléré le mouvement. Il y a donc probablement plein de fautes qui m'ont échappées. Encore et toujours, sur le métier remettez vous ouvrage. Il parait que les bouquins de la Pléiades sont relus par 8 (je crois, mais en tout cas beaucoup) académiciens avant d'être imprimés et que malgré cela, il subsiste des erreurs... coquilles diverses... donc pas trop de honte à avoir.

Donc pontifiant c'est pontifier, c'est à dire construire un pont entre mon immense culture et votre improbable savoir

lénifiant, c'est lécher de la laine mouillée (le pommard sent presque toujours la laine mouillée) ou sniffer du Lénor jusqu'à en tomber par terre dans un état comateux

Quoi d'autre ?
Revenir en haut Aller en bas
Belgarath
D.O.C.R.E.
D.O.C.R.E.
avatar

Masculin Nombre de messages : 2946
Age : 33
Date d'inscription : 22/08/2009

MessageSujet: Re: Philosophons un brin....   Dim 13 Déc - 17:56

Je recentre le sujet

2ème sujet:

Faut-il préférer le bonheur à la vérité?
Revenir en haut Aller en bas
Scrat
Exilé
Exilé
avatar

Masculin Nombre de messages : 1818
Age : 30
Date d'inscription : 13/07/2009

MessageSujet: Re: Philosophons un brin....   Lun 14 Déc - 7:09

A mon avis, ça dépend de la définition du bonheur de chacun. Si tu conçois ton bonheur sans aucun nuage, alors le mensonge va devoir intervenir pour cacher la vérité très Moche de temps en temps. Si tu conçois qu'on ne peut pas nager en permanence dans le bonheur et qu'il faut par conséquent savoir rester sur Terre pendant certaines occasions, alors la vérité peut prendre place dans ta vie sans pour autant gaspiller de bons moments pleins de bonne humeur durant d'autres occasions

_________________
Moi, comme mon gland
Terreur tout court
Revenir en haut Aller en bas
Le Reverend
Exilé
Exilé
avatar

Masculin Nombre de messages : 5066
Age : 32
Date d'inscription : 01/12/2007

MessageSujet: Re: Philosophons un brin....   Dim 3 Jan - 21:00

Il me donne mal a la tête ce sujet
Je me souviens d'une prof de philo qui disait "c'est bon signe, c'est le dur chemin de la connaissance"...
Faut il nécessairement souffrir pour accéder a la vérité ? Et faut-il nécessairement souffrir pour savoir ce qu'est le bonheur ?

Au final, La Sainte Inquisition vous offre un bonheur facile, agenouillez-vous devant les lumières qu'elle vous apporte, débranchez votre sens critique... Et écoutez sa Voix qui éclaire votre route tandis que vous nagez dans les eaux calmes de la volupté et du bien-être. L'ataraxie est a vous...
le Rév en vol

champignon

_________________
Terreur de l'Inquisition et du Bescherelle Laïque
Revenir en haut Aller en bas
http://lcfp.forum-actif.net
Lilly
Lilly la Tigresse
Lilly la Tigresse


Féminin Nombre de messages : 4061
Age : 34
Date d'inscription : 10/05/2008

MessageSujet: Re: Philosophons un brin....   Dim 3 Jan - 22:21

tiens... comme un sentiment de déjà vu

j'avais oublié de vous dire que Berry, c'est moi ?(enfin presque moi)(on est coiffée pareil) (mais on a la même définition du bonheur, alors....hein ?)
enfin bref mais bon je suis 100 % d'accord avec elle !

Revenir en haut Aller en bas
Belgarath
D.O.C.R.E.
D.O.C.R.E.
avatar

Masculin Nombre de messages : 2946
Age : 33
Date d'inscription : 22/08/2009

MessageSujet: Re: Philosophons un brin....   Dim 3 Jan - 22:35

Un moment de douceur dans ce monde de brut

Comment ça, je fais du gringue à lilly?

Elle ne voudrait pas d'un vieux chnoque comme moi
Revenir en haut Aller en bas
Lilly
Lilly la Tigresse
Lilly la Tigresse


Féminin Nombre de messages : 4061
Age : 34
Date d'inscription : 10/05/2008

MessageSujet: Re: Philosophons un brin....   Dim 3 Jan - 22:36

demain je vous sors un truc sur la vérité, patience
Revenir en haut Aller en bas
Le Reverend
Exilé
Exilé
avatar

Masculin Nombre de messages : 5066
Age : 32
Date d'inscription : 01/12/2007

MessageSujet: Re: Philosophons un brin....   Ven 8 Jan - 17:49

Il n'y a personne qui s'appelle patience ici, mais la vérité, c'est que j'aurai bien aimé connaitre le truc.

_________________
Terreur de l'Inquisition et du Bescherelle Laïque
Revenir en haut Aller en bas
http://lcfp.forum-actif.net
Lilly
Lilly la Tigresse
Lilly la Tigresse


Féminin Nombre de messages : 4061
Age : 34
Date d'inscription : 10/05/2008

MessageSujet: Re: Philosophons un brin....   Dim 10 Jan - 21:39

Belgarath a écrit:
Un moment de douceur dans ce monde de brut


Brut, demi-sec et sec, je prèfère le Brut en ce qui me concerne...


je devais en avoir méchamment abusé le soir du 3, je ne me souviens absolument plus de ce que je voulais vous dire


je vais devoir improviser....

euh...

la vérité est un long tunnel auquel il manque le manche ?

ça vous va ?


euh sinon... euh... enfin ... je vais encore réfléchir un peu, hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Belgarath
D.O.C.R.E.
D.O.C.R.E.
avatar

Masculin Nombre de messages : 2946
Age : 33
Date d'inscription : 22/08/2009

MessageSujet: Re: Philosophons un brin....   Jeu 21 Jan - 21:04

Après une longue période de méditation, le R. et Belgarath émergèrent de leur état pour constater que Lilly avait disparue..peut-être était-elle allée réfléchir seule dans la montagne..

Léo, un nouveau sujet?

Revenir en haut Aller en bas
Léo
SVC
SVC
avatar

Masculin Nombre de messages : 2179
Age : 39
Date d'inscription : 05/12/2008

MessageSujet: Re: Philosophons un brin....   Jeu 21 Jan - 21:47

Allez, un nouveau !!! Celui ci est dans l'air du temps et nos nouveaux amis Asgards pourront , bien entendu, apporter leurs réponses !!!

Sujet : La guerre peut-elle être juste ??

_________________

Vita brevis, ars longa, occasio praeceps, experimentum periculosum, judicium difficile. (Hippocrate)
Revenir en haut Aller en bas
Lilly
Lilly la Tigresse
Lilly la Tigresse


Féminin Nombre de messages : 4061
Age : 34
Date d'inscription : 10/05/2008

MessageSujet: Re: Philosophons un brin....   Ven 22 Jan - 13:29

Mon ami, la guerre est un mauvais moyen. Et un mauvais moyen n'est jamais justifié par le bien du but, car il en est déjà sa négation... poil au rousmenton
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Philosophons un brin....   

Revenir en haut Aller en bas
 
Philosophons un brin....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» 17 juin - Triathlon Brin d'Amour ou Triathlon de Sens
» Un petit brin de persil désire vous rejoindre !
» [RP] Euh Gandalf... Le Mordor c'est à droite ou à gauche ?
» _ Bonsoir.
» Brin de paille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sainte Terre d'Exil :: La Ville de Soltéria :: La Grande Place :: La Taverne-
Sauter vers: